06 novembre 2015….00h13 début de l’histoire

 

Un soutien sans faille, merci à Linda, Alan et Andy… Ma vie à du sens 😉 à vos côtés.

 

Anosmique depuis le 06 novembre 2015, ces 16 derniers mois furent un calvaire… l’incompréhension, la douleur, le doute, la peur puis la détresse après ce diagnostic le 1er mars 2016 ‘Monsieur, Vous ne retrouverez jamais l’odorat‘.

 

Je venais d’entrer dans un monde en ‘niveaux de gris‘ quand les ‘normosmiques’ (ceux qui possèdent encore l’odorat) vivent en ‘65 millions de couleurs’, excusez ce parallèle avec l’informatique mais il image réellement ma nouvelle vie au quotidien.

 

‘Vous n’avez pas perdu un sens, vous en avez perdu 2…’

 

J’ai découvert ce sens après l’avoir perdu ! Ce sens de l’enthousiasme, de la communion entre les êtres, de la connaissance subtile, qui nous met en contact de façon fusionnelle avec le monde, un contact direct et intime avec les êtres et les choses, cette odeur de café, du repas qui se prépare, de la pelouse fraîchement coupée, du printemps, du parfum de votre femme ou de vos enfants, ce sens qui peut vous transporter 30 ans en arrière en 1 seconde, un souvenir, votre grand père, votre école, votre enfance… mais aussi ce sens qui vous protège du danger, de la nourriture avariée, de la fumée, du gaz ou tout autre odeur nocive. Le plus douloureux reste l’absence d’odeurs personnelles, mon odeur, mes odeurs, mais aussi celles de mes proches. J’ai découvert après cet accident que je ‘respirais’ mes proches en les embrassant ! oui je les respirait… Je devais maintenant faire ‘avec’, ou plutôt ‘sans’…mais comment faire ?

 

‘Vous ne retrouverez jamais l’odorat’

 

Comment faire lorsque ce handicap et ses lourdes conséquences sont inconnues ? je suis un peu excessif mais j’utilise volontairement ce terme pour vous faire sentir 😉 ma détresse lorsque je quitte le cabinet de mon spécialiste, sans information, sans mise en garde, vide et effondré avec ce sens perdu. Mes recherches sur Internet ne feront que confirmer cette méconnaissance généralisée… l’anosmie est inconnue du grand public, ses conséquences aussi.

 

Commence alors un parcours difficile, personnellement mais aussi professionnellement. Il faut continuer à vivre, comme avant, avec ses proches, ses collègues, sans trop communiquer ses souffrances, ses angoisses, ses frustrations, ses volontés mais en supportant leur méconnaissance voire leur ignorance pour certains. Je n’ai jamais douté de ma guérison !  Non pas de retrouver l’odorat mais de vivre la 2ème partie de ma vie sans ce précieux sens.

 

‘L’anosmie m’a choisi, elle ne le regrettera pas…’

 

Une petite lueur d’espoir est tout de même apparue avec la découverte de la seule association en France concernant l’anosmie, l’A.F.A.A Association Française pour l’Anosmie et l’Agueusie. Je suis aujourd’hui adhérant à cette association qui n’ en compte que quelques dizaines, un nombre incroyablement faible lorsque l’on sait que les anosmiques représentent 5% de la population (source cnrs), soit + de 3 millions de personnes ! Il faudra multiplier ces associations en France pour fédérer et fournir un accueil local aux anosmiques de France.

 

‘Je n’ai jamais douté de ma guérison’

 

Après plusieurs mois de recherches, d’interrogations, de réflexions, de constats, d’échanges, de discussions et notamment cette rencontre à Grenoble pour le lancement de la 1ère journée de la chaire anosmie, j’ai pris la décision de bouger ! Bouger pour m’aider, bouger pour aider les autres, bouger pour aider l’anosmie. Les tâches seront multiples, les montagnes très hautes et les chemins très difficiles mais peu importe !

 

Ce site Internet anosmie.org est donc lancé, il regroupera toutes mes démarches, toutes les informations que je pourrai récupérer et mettre à disposition de tous mais il permettra aux futurs anosmiques de trouver un relais, un point d’appui, une écoute qui est indispensable pour ne pas sombrer !

 

N’hésitez pas à laisser un commentaire, ça fait toujours plaisir 😉

 

Amicalement,

 

J2Man