Forums

Navigation du forum
Fil d’Ariane du forum – Vous êtes ici :ForumForums: Frédéric LECAMPION, psychologue vous réponddépression

dépression

Citation

La dépression elle fait partie de ma vie. Longtemps je me le disait pas à moi même. En lisant des articles sur la perte de l'odorat je me demande dans quelle mesure cela y a contribué. J'ai d'autres infirmités et ait toujours mis ça de côté(voir le message juste après celui-ci). Il reste comme tu le dit tout ce qui reste. Curieusement ça ne m'a jamais vraiment dérangé de ne plus avoir l'odorat(en tout cas je me le suis dit, c'est sûr à choisir), tant que je peut sentir avec le cœur 🙂

L'odeur avant la pluie quelle belle image. J'aimerais m'en rappeler, comme celle du sol mouillé après la pluie, de l'herbe dans les champs d'un pain qui cuit...  Cela fait trop longtemps je pense et de telles mémoires sont difficiles à évoquer ...mais pas impossible.

On fait avec ce qu'on a encore et ce qu'on peut, pas le choix sauf de se laisser abattre et ça c'est pas mon truc.

 

Je te souhaite une bonne année si je suis encore dans les délais.

Citation

Bonsoir,

 

Sentir avec le cœur... voilà une belle leçon de courage. Merci pour cette belle phrase que je retiendra et me permettrai de réutiliser lorsque 'évoquerai l'anosmie et ses conséquences. Vous semblez souffrir mais avez pris suffisamment de recul pour vivre 'au mieux'. Chez les anosmiques traumatiques, après un accident par exemple, le principal objectif n'est pas de retrouver l'odorat dans un premier temps mais de se remettre debout, de retrouver sa mobilité, de retrouver toute sa tête, etc... Les priorités se déterminent en fonction de chaque situation. D'autant que les conséquences du handicap de l'anosmie se ressentent au bout de plusieurs mois, plusieurs années, ce n'est pas immédiat, nous nous éloignons des autres, petit à petit, enfermés sous notre cloche de verre, bien présent aux côtés de nos proches, de ce que l'on aime, mais absent de ce monde olfactif, de ces ambiances envoutantes, des émotions, du partage.

Comme vous le dite, on fait avec ce que l'on a encore ! Oui, il nous reste à travailler le peu de goût qu'il nous reste avec notre 'nerf trijumeau' par exemple, pour tenter de retrouver quelques sensations, ou encore de renforcer nos autres sens et profiter des couleurs, de la musique, de notre toucher...

Cela étant, l'odeur de la pluie sur un sol chaud, de la pelouse fraichement coupée, du gaz ou de la fumée restera un manque éternel, pire encore, l'odeur de nos proches, de nos enfants, de nos parents, de leur parfum nous manquera aussi et cette blessure reste importante.

Donc, ne pas se plaindre mais ne jamais cesser d'expliquer que l'odorat n'est pas un sens passif, qui ne sert à rien. Ne jamais cesser d'expliquer que ce sens est au centre de nos vies, le plus proche du cerveau, sens du partage et des émotions, sens qui a participer à notre construction depuis nos premiers jours...

 

Il n'est jamais trop tard pour se souhaiter une bonne année 😉 même le 12 février ! Je vous souhaite à mon tour une année la plus belle possible !

 

Amicalement, à bientôt,

 

Jean-Michel