16 mars 2019

« L’odorat est ce qui nous différencie de la machine, le sens de l’animalité preuve de notre humanité »

07 octobre 2018

Chez chacun d’entre nous, certaines odeurs, comme certaines mélodies déclenchent le souvenir d’expériences vécues des années auparavant, « oublier » les odeurs, c’est un peu comme oublier « quand » et « où » on les a rencontrées – santelog.com

10 août 2018

Pas de mots pour le dire…

 

Qu’y a t’il de plus difficile que la description d’une odeur ?

Une odeur est si intimement liée à celui qui la perçoit, si chargée d’émotions, de souvenirs, d’allusions strictement personnelles qu’il n’y a aucune référence commune pour la décrire de
manière exacte. Une odeur est subjective, nous pouvons juste la sentir !

Il existe évidemment des langages de professionnels, tels les œnologues ou les parfumeurs… mais il n’y a là qu’un code commun vite oublie vu la richesse des expériences olfactives à découvrir. Florale, boisée, ambrée, riche, puissante, fraîche, piquante, sensuelle, cuivrée, musquée, poudrée, orientale, résineuse, élégante, aérienne, vanillée, vaporeuse, subtile… Cette liste peut très aisément s’allonger au gré des expériences de chacun.

On remarquera, de plus, que tous ces adjectifs ne sont en rien spécifiques à l’odorat. Il  n’existe pas de verbalisation propre à l’olfaction et c’est là une importante caractéristique de ce sens. Laissons ce pouvoir évocateur à nos émotions, notre imagination, notre inconscient.

 

Exposition ‘Né pour sentir’, association Apex

 

12 septembre 2017

L’odorat, c’est le sens, des cinq, qui détient le plus de pouvoir occulte. Celui qui fait revenir, alors que les pensées sont engagées ailleurs, à un moment précis, vieux de plusieurs dizaines d’années, en un clin d’œil. Une odeur de buis, et c’est l’enfance avide de papillons. Un parfum de pivoines blanches, le mariage du meilleur ami. C’est le plus catégorique, le plus personnel, le plus capricieux. Impossible de le retenir, de le contenir.

Provence des 5 sens – Simonetta Graggio – Octobre 2000

04 Août 2017

« Quelques stéréotypes assez simples dessinent les paradoxes de l’odorat. Sens du désir, de l’appétit, de l’instinct, celui-ci porte le sceau de l’animalité. Flairer assimile à la bête. L’impuissance du langage à traduire les sensations olfactives ferait de l’homme, si ce sens prédominait, un être rivé au monde extérieur. Victime de sa fugacité, la sensation olfactive ne saurait solliciter d’une manière durable la pensée. L’acuité de l’odorat se développe en raison inverse de l’intelligence.« 

Alain Corbin – Le miasme et la jonquille, extrait

25 juin 2017

La loi n°2005-102 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a, dans son article 114 défini la notion de handicap :

« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant. »

12 avril 2017

Je ne me suis pas enfermé dans cette camisole du handicap, de la douleur, de la plainte, du regret, j’avoue tout de même y glisser de temps en temps, je me laisse aller, je pleure à chaudes larmes, je suis soudain saisi par l’émotion et je navigue fièrement en ‘grosse mer’ mais ne lâche pas la barre, je ne lâche rien, ne lâcherait rien, j’ai cette force intérieure qui me permet de tout vaincre, mon 5ème sens est maintenant ma confiance en moi.

 

J2M

28 mars 2017

Je suis de temps en temps assailli par la douleur de ces épreuves qui se dressent sur le chemin de ma vie. Je ne céderai pas, ces épreuves me renforcent, je ne sais pas pourquoi mais je suis bien plus fort que ça. Cette philosophie me permet aujourd’hui de vivre correctement, de maîtriser ces assauts. Oui je suis plus fort que moi, je le savais déjà et me le suis prouvé depuis cette nuit de novembre 2015 et ce 1er mars 2016 ou j’ai craché ma souffrance, seul, en sortant de ce ‘dernier rendez-vous médical’…

 

J2M

21 mars 2017

Cet accident m’a enlevé un sens, il m’a déchiré, il m’a meurtri, il faut maintenant qu’il donne un nouveau sens à ma vie, c’est original non ? Il ne me donnera pas le sens de l’humour, je l’ai déjà, mais il le renforcera, tout comme mes autres sens. Perdre un sens donne du sens ?

 

J2M

06 mars 2017

Je n’attends pas de progrès de la médecine, j’attends des progrès de la société. Le combat est important, les sommets à gravir sont très hauts mais il faut commencer l’ascension, la sensibilisation des médias, du grand public, du corps médical, de l’éducation nationale et des pouvoirs publics aux conséquences de ce handicap..

 

J2M