Œnologues de France, Plaidoyer pour la reconnaissance de l’anosmie

 

Bonjour à tous,

.

En ce 27 février, journée mondiale de l’anosmie, l’association Anosmie.org et le syndicat des Œnologues de France s’unissent pour formuler leur colère face à l’indifférence et à l’absence totale de volonté de faire évoluer notre système d’assurance santé sur le sujet de l’anosmie.

.

Une perte des sens olfactifs entraîne une incapacité à exercer son métier

.

A l’image de nos parfumeurs ou de nos chefs étoilés, nos œnologues, dont l’excellence fait rayonner le prestige de la France à travers le monde sont aujourd’hui dans une impasse, seuls, sans réponse et ne pouvant plus exercer leur métier. Pour ces professionnels, l’anosmie est un désespoir non mesurable, un désespoir silencieux.

.

La valorisation de cet acte par la Caisse d’Assurance Maladie est la première action indispensable pour la reconnaissance de ces malades et de leur handicap.

.

De nombreux échanges sont en cours avec le ministère des solidarités et de la santé mais les réponses n’arrivent pas, aucune réponse à ces professionnels qui ont perdu leur travail en quelques minutes, suite au Covid-19. Il est à noter qu’une hyposmie (difficultés à sentir les odeurs) aura le même résultat qu’une anosmie (perte totale de l’odorat) pour ces professionnels qui se servent de leur odorat pour exercer leur métier.

.

Non remboursés par l’assurance maladie, mal diffusés au sein des cabinets de médecins ORL, les outils d’olfactométrie sont pourtant les seuls moyens existant à ce jour pour diagnostiquer l’anosmie et mettre en place les mesures d’accompagnement médical adaptées.

.

Vous trouverez ci-dessous le courrier adressé à notre président Emmanuel Macron pour l’interpeller sur la situation de ces professionnels, courrier que j’ai souhaité signer pour apporter le soutien de notre association qui représente des millions de personnes touchées par l’anosmie.

.

Page 1 Page 2
.
.
Nous avons accompagné ce temps fort par la publication d’un plaidoyer dans le journal Le Figaro, expliquant en détail la démarche mise en place.
.
.

 

Jean-Michel MAILLARD

Président fondateur de l’association anosmie.org

 

Author: j2m

9 thoughts on “Œnologues de France, Plaidoyer pour la reconnaissance de l’anosmie

  1. j2m 17 mai 2022 at 21 h 58 min

    Bonsoir et merci pour votre témoignage.
    Vous pouvez nous écrire à l’adresse mail indiquée en haut à droite du site Internet, nosu aurons sans aucun doute quelques informations à vous transmettre.
    Amicalement,
    Jean-Michel Maillard

  2. Anonyme 17 mai 2022 at 21 h 27 min

    Depuis bientôt 7 ans, j’ai perdu peu à peu le goût et l’odorat. J’ai fais des Irm, des tests allergiques mais les médecins n’ont rien trouvé. On m’avait prescrit du dymista (spray cortisone). Quand je commençait un spray , je retrouvais complètement le goùt des aliments et c’était tellement merveilleux que j’en pleurais de bonheur. Mais au bout d’une semaine, les effets de la cortisone diminuaient jusqu’à ne plus du tout faire effet. Après 8 ans , je me suis rendue compte que je retrouvais le goût et l’odorat quand j’étais en vacances (5 semaines par an). Je mettais ça sur le compte de l’air de la montagne ou l’air marin. J’en ai donc conclu, que c’était le stress et une certaine lassitude pour ne pas dire déprime dans ma vie en général. J’avais perdu “le goùt ” de la vie.
    Je témoigne içi , car il y a peut être des personnes comme moi. Des personnes qui n’ont ni eu de maladie, ni de traumatismes mais qui sont quand même anosmiques. J’oscille entre joie quand je retrouve le goùt (quelques jours mais c’est tellement déjà) et tristesse. J’ai eu le covid récemment et j’ai perdu le goùt et l’odorat totalement durant 1 semaine. J’ai réellement pensé au suicide tellement cet état est insupportable. La nourriture est tellement importante pour moi. Les repas rythment mes journées de travail pour ne pas dire que ce sont les meilleurs moments de la journée. Quand j’ai perdu le goùt totalement , j’ai arrêté de manger. A quoi bon ingurgiter quelque chose que je ne sens pas. Au début, j’ai cherché à trouver des choses dont la texture me plaisait. Carotte, craccotte qui croustillent sous la dent. J’ai bu du vinaigre de cidre pur en rajoutant une cuillère de moutarde forte pour essayer de sentir un infime quelque chose. Je ne voulais même plus me lever le matin. Mon petit déjeuner que j’aimais tant. L’odeur du café , du beurre et de la confiture… Après le travail, j’allais directement me coucher devant la télé où il y a tellement de publicités avec des gens qui croquent dans du pain croustillant beurré ou des burgers fumants. Des émissions culinaires qui vous enfoncent un peu plus la tête sous l’eau. J’ai la chance démesurée de pouvoir retrouver le goùt et l’odorat de façon éphémère mais c’est tellement déjà. Je pense tellement à vous qui n’avez pas cette chance. Je vous soutiens de toute mon âme.

  3. Bamba 28 avril 2022 at 17 h 58 min

    Depuis la naissance, je suis atteint d’anosmie. Plus jeune pour moi c’etait aussi impactant de ne pas sentir d’odeur.

    Mais plus tard, chaque fois qu’il y avais une odeur de gaz j’etais celui qui etait le dernier au courant donc je pouvais faire bruler la maison a tout moment sans le faire expres.

    Depuis ce jour je me suis rendu compte de mon handicap et ca fait vraimen4 plaisir de voir qu’il y a une demarche dans le but de faire reconnaitre cet handicap.

    Merci à vous!!!

  4. Anonyme 28 avril 2022 at 17 h 57 min

    Depuis la naissance, je suis atteint d’anosmie. Plus jeune pour moi c’etait aussi impactant de ne pas sentir d’odeur.

    Mais plus tard, chaque fois qu’il y avais une odeur de gaz j’etais celui qui etait le dernier au courant donc je pouvais faire bruler la maison a tout moment sans le faire expres.

    Depuis ce jour je me suis rendu compte de mon handicap et ca fait vraimen4 plaisir de voir qu’il y a une demarche dans le but de faire reconnaitre cet handicap.

    Merci à vous!!!

  5. Ungar 28 février 2022 at 14 h 24 min

    Bonjour j’ai découvert suite a une forte grippe que j’avais perdu l’odorat ! Consultations et traitements n’y ont rien fait j’ai gardé pour moi cet handicape quotidien qui est terrible a gérer lorsqu’on en souffre . Ne plus sentir l’odeur de son enfant des fleurs du jardin ou son parfum sans parler des dangers domestiques nous oblige à réorganiser la vie . En effet personne ne prends au sérieux ce problème ne sachant quoi faire . Le Covid a mis en lumière ce mal que nous subissons depuis longtemps sans aucune aide . . Il est temps de prendre a bras le corps l’anosmie et d’aider toutes les personnes en difficulté .

  6. Anne-Marie 27 février 2022 at 22 h 08 min

    Bonsoir
    Oenologue et anosmique depuis 6 mois, comment vos remercier ! Un enfer au quotidien et personne pour m’aider, absolument personne et un secret a garder au fond de moi. Merci pour votre dynamise et vos actions

  7. Anonyme 27 février 2022 at 19 h 41 min

    Depuis tant d’années que j’attends que l’on reconnaisse l’anosmie comme un handicap…merci au covid de l’avoir mis en lumière .. cette horrible pandemie aura tout de même eu un aspect positif….et merci à l’association pour son travail et son energie!

  8. Anonyme 27 février 2022 at 18 h 27 min

    Bravo pour cette action…qui je l’espère sensibilisera

  9. Anonyme 27 février 2022 at 17 h 14 min

    Bravo il est temps qu on reconnaisse notre handicap merci pour votre aide

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.