Reconnaissance du handicap professionnel, lettre ouverte à Monsieur Le Ministre Olivier Véran

Bonjour à tous,

 

L’anosmie est une tragédie pour tous ceux qui la découvrent, pour tous ceux qui découvrent l’importance de l’odorat, après l’avoir perdu. Elle peut aussi anéantir votre vie professionnelle en un instant lorsque l’odorat est votre principal outil de travail. C’est le cas de l’ensemble des ‘métiers de bouche‘ que sont les cuisiniers, œnologues, boulangers, pâtissiers, restaurateurs etc.. la liste serait trop longue à énumérer. Nous pourrions aussi citer les métiers du parfum, de la sécurité, et bien d’autres encore.

 

Oui, en France, notre beau pays du plaisir gastronomique, de l’œnologie, du parfum, et de la sensualité, l’odorat, ce sens magique et indispensable a été oublié…

 

C’est pour toutes ces raisons que nous soutenons l’initiative de l’union des Oenologues de France représentée par Sophie Pallas, directrice générale des services et Didier Fages, son président avec qui nous sommes en contact, en signant leur lettre ouverte à Olivier Veran, ministre des solidarités et de la santé pour le sensibiliser aux troubles de l’odorat et du goût et demander la reconnaissance du handicap professionnel pour tous ceux dont la vie a basculé depuis maintenant plus d’un an et l’arrivée du virus de la Covid-19.

 

 

Une demande de rendez-vous au ministère des solidarités et de la santé a été demandé par L’union des Œnologues de France pour évoquer cette situation.

Cette initiative s’inscrit dans celle que notre association a lancé début juin en compagnie de Monsieur le député Jérôme Nury pour interpeller Monsieur Olivier Veran en lui posant 3 questions en rapport avec l’anosmie et ses conséquences. Cette lettre ouverte lui sera transmise pour qu’il soit informé de cette initiative.

 

Les signataires de cette lettre ouverte sont les suivants :

  • L’union des œnologues de France représentée par Didier Fages, son président
  • L’union de la sommellerie Française représentée par Philippe Faure-Brac, son président
  • Les Toques Françaises représentées par Marie Sauce-Bourreau,  sa présidente
  • Les Maîtres cuisiniers de France représentés par Christian Têtedoie, son président
  • Les Meilleurs ouvriers de France représentés par Jean-François Girardin, son président
  • La confédération des boulangers et pâtissiers représentée par Dominique Anract, son président
  • Le Syndicat National des Médecins spécialisés en ORL et chirurgie cervico-faciale (SNORL) représenté par Laurent Seiderman, son président
  • L’Association Française de Rhinologie (AFR) représentée par le Professeur Roger Jankowski, son président
  • Notre association anosmie.org représentée par Jean-Michel Maillard, son président

 

Lettre ouverte Communiqué de presse Demande de rendez-vous

 

L’urgence de ces situations que nous rencontrons chaque jour depuis l’arrivée de la Covid-19 impose à notre association une mobilisation générale à laquelle nous répondons pour permettre à l’odorat de retrouver sa place et ainsi accompagner les patients qui souffrent mais aussi nos médecins, nos scientifiques, nos politiques dans ce vaste chantier de construction.

 

Encore une très belle étape pour notre association et tous ceux qu’elle représente. Nous nous battons pour vous, et nous ne nous arrêterons jamais…

 

“Notre vie vaut ce qu’elle nous a coûté d’efforts”. Mauriac

 

Jean-Michel Maillard

Président de l’association 

Author: j2m

8 thoughts on “Reconnaissance du handicap professionnel, lettre ouverte à Monsieur Le Ministre Olivier Véran

  1. Anonyme 1 août 2021 at 19 h 12 min

    Anne
    Bonjour, je viens de lire la lettre ouverte adressée à Monsieur la Ministre de la Santé. le communiqué de presse,la demande de rendez-vous. MERCI.
    Demander la reconnaissance de l’anosmie en tant que handicap est assurément un cap. Toutefois les personnes qui en sont atteintes ne sont pas toutes des professionnels des métiers de bouche ( restauration, oenologie etc..).
    La pandémie “COVID” a mis en avant ce mal invisible.
    L’anosmie je la côtoie depuis 2005 et plus particulièrement depuis 2007. Il existe des fluctuations d’odorat, ( polypes nasales et asthme en plus) alors OUI cela change la VIE. Ce n’est pas une gêne, c’est un BOULVERSEMENT dans les moments de partage qui devraient être associés à la JOIE.
    J’aime la cuisine, humer, sentir réveille des souvenirs, fait voyager, rêver. Sans l’odorat…Imaginez la saveur de votre vie. Je pourrais écrire encore longtemps. Je m’arrête là.
    MERCI de prendre en considération ” tous les anosmiques” pas seulement ceux du COVID.

  2. Elisabeth 12 juillet 2021 at 19 h 02 min

    Anosmique depuis une vingtaine d’année je possède un restaurant et je suis la seule à cuisiner , je suis obligée de tout faire sentir et goûter à mon employée, je suis vraiment pénalisée. Il faut vraiment que nous soyons reconnus comme handicapés, l’odorat faisant partir des 5 sens ce serait vraiment logique….

  3. Anonyme 11 juillet 2021 at 19 h 31 min

    Je suis anosmique depuis octobre 2020, suite au covid. Je suis enseignante en maternelle et ne peux plus faire de la sensibilisation aux odeurs avec les petits élèves…. alors que la découverte des différents sens fait partie des programmes de l’école maternelle.

  4. Inard 11 juillet 2021 at 19 h 09 min

    Bonjour,

    Suite à une L’exérèse de méningiome, j’ai constaté après quelques semaines que je n’avais plus d’odorat.
    Je suis actuellement à la recherche d’informations et ou d’aide pour améliorer ma situation, car depuis j’ai aussi perdu le goût des aliments.

    Voilà mon histoire.

    Bien cordialement

  5. Anonyme 11 juillet 2021 at 16 h 24 min

    Que l anosmie soit un handicap dans le métier ou pas il reste un handicap donc tous avons le droit de reconnaissance de handicapés covid ou non covid car beaucoup d entre nous en sommes atteint et ce n est pas seulement depuis le covid mais depuis de tres longues années sans odorat et goût si vous croyez que ce n ai rien je vous offre de bon coeur ma place et nul doute qu il y aura beaucoup de cadeaux également souriez vous serez filmer cela ne se vois pas

  6. patrick 11 juillet 2021 at 14 h 33 min

    bonjour
    depuis 3 ans sans odorat et depuis janvier 2019 j ai ete reconnu RQTH… ce n est 0as simple, c est long mais j ai eu cette obtention de reconnaissance ee ce handicap categorie 1.

  7. Anonyme 11 juillet 2021 at 14 h 10 min

    Pour moi qui vis cette situation depuis le 28 février 2017 je pene que ce serait une bonne chose qu ‘il le reconnaisse comme un handicap, comme quand tu es sourd oû aveugle

  8. Anonyme 11 juillet 2021 at 14 h 01 min

    Si la Covid peut nous permettre d’obtenir la reconnaissance d’un handicap professionnel autant en profiter !
    Personnellement je suis anosmique depuis décembre 2017 suite à un AVP, je suis infirmière et mon anosmie est très gênante pour moi quotidiennement dans mon travail.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.