10 août 2018

Pas de mots pour le dire…

 

Qu’y a t’il de plus difficile que la description d’une odeur ?

Une odeur est si intimement liée à celui qui la perçoit, si chargée d’émotions, de souvenirs, d’allusions strictement personnelles qu’il n’y a aucune référence commune pour la décrire de
manière exacte. Une odeur est subjective, nous pouvons juste la sentir !

Il existe évidemment des langages de professionnels, tels les œnologues ou les parfumeurs… mais il n’y a là qu’un code commun vite oublie vu la richesse des expériences olfactives à découvrir. Florale, boisée, ambrée, riche, puissante, fraîche, piquante, sensuelle, cuivrée, musquée, poudrée, orientale, résineuse, élégante, aérienne, vanillée, vaporeuse, subtile… Cette liste peut très aisément s’allonger au gré des expériences de chacun.

On remarquera, de plus, que tous ces adjectifs ne sont en rien spécifiques à l’odorat. Il  n’existe pas de verbalisation propre à l’olfaction et c’est là une importante caractéristique de ce sens. Laissons ce pouvoir évocateur à nos émotions, notre imagination, notre inconscient.

 

Exposition ‘Né pour sentir’, association Apex